La Solitude du Mammouth

ou
Oignez vilain, il vous poindra
Poignez vilain, il vous oindra
vendredi 23 août 20 heures 30
Thiviers, Théâtre de Poche
Geneviève Damas
La Solitude du Mammouth
lecture
8 EUR

« Poignez vilain, etc. est un vieux dicton français qui nous est parvenu cité le Gargantua de Rabelais.

Reprise par Paul Watzlawick, l’idée devient une règle éducative développée dans le corpus de l’école de Palo Alto

Dans son monologue La Solitude du Mammouth, Geneviève Damas en fait un principe d’action à l’encontre d’un mari qui part et qui s’imagine que tout va bien se passer (pour lui)

Voici le texte de présentation préparé par Geneviève :

C’est l’histoire d’une femme de quarante ans qui a consacré toute son énergie à sa famille – elle a deux enfants – et qui voit son mari partir en scooter pour une plus jeune de quinze ans, aux jambes interminables et aux seins généreux.
C’est l’histoire d’une femme qui a du mal à avaler ça et qui veut donner une sacrée leçon à son mari en cherchant un mafieux albanais pour arranger le portrait de l’homme qu’elle a tant aimé.
Finalement, elle se plonge dans les manuels de psychologie et, découvrant les théories de Paul Watzlawick, décide de faire justice elle-même.
C’est l’histoire d’une femme pas déprimée du tout qui va rendre impossible la vie du fugueur en scooter. Un monologue drôle, cruel et déjanté évoquant la colère intérieure, le désir de vengeance, et la faculté de sublimer les émotions les plus profondes.
Un spectacle qui ouvre sur le temps, l’art, tout ce qui meurt et la salutaire résilience des êtres vivants.

et voici une présentation orale (prélevée sur Youtube) :

https://www.youtube.com/watch?v=aRbbLAa8m2o

Si tu vas à la ville !

Marianne Masson chant
Patrick Pernet piano
lundi 22 juillet 20 heures 30
Thiviers, théâtre de poche
contact 0671 208 646

vidéo : Arc-en-ciel – album Drôles d’éléphant – 2017

Marianne au forum Léo Ferré
De festival d’été en représentations individuelles, entre Lot et Haute-Loire, Marianne Masson vient découvrir à Thiviers ce fameux théâtre de poche dont Edith lui a parlé et qui en a fait craquer plus d’un.
C’est que Marianne est une femme active aux multiples talents.
Très jeune, elle a appris à moduler la flûte traversière.
Elle peut vous jouer à la demande un air de guitare.
Angliciste, elle enseigne à Créteil dans un lycée de la banlieue parisienne, là où précisément Edith initie des adolescents aux métiers de la domotique moderne.
Poète libre, elle a aimé de tout temps écrire de courts textes pleins d’images et de sonorités.
Mère de famille en sus.
Margot sa première née ne parlait pas encore à 7 ans.
Altruiste, elle a participé à la fondation d’une association Bien Vivre l’Autisme dont elle est maintenant la marraine.
Grâce aux actions culturelles de Créteil, et avec des bénévoles engagés, elle a travaillé sa voix, perfectionné son écriture, persuadée que la musique, comme l’écrit Boris Cyrulnik, est à la fois « une empreinte affective et une préparation au langage ».
La chanson titre de son premier CD aura été Margot les mots, où il est question d’empathie muette, de ruisseaux, de cailloux et de coquelicots.
Croisant toujours elle-même écriture poétique et dessin mélodique des couplets et des refrains, elle a poursuivi Sur la route de Ravilloles – c’est un village du Jura – puis De drôles d’éléphants – bleus, les éléphants.
Et bientôt, Si tu vas à la ville.
Pierre Pernet devenu un ami au fil des rencontres de Créteil et auteur de la plupart des arrangements fera l’accompagnement au piano.

La Fabrique de la Fake News

Nous avons rencontré Paul Bernard à Besançon. Si Tristan est connu à Paris (et en réalité dans la France entière), Paul est illustre à Besançon.


image Wikipédia

Un jour où Bernard est revenu dans cette vieille ville espagnole qui l’a vu naitre comme le grand Hugo 64 ans avant lui.
Légèrement flagorneur, nous sommes aller le visiter pour lui demander conseil, sachant qu’il sait manier les mots.
– Maître, nous préparons une manifestation de grande ampleur (essayons d’être pris au sérieux), divertissante, littéraire, artistique et musicale. Pouvez-vous nous aider à en choisir le titre le plus accrocheur ?
– Fort bien. Chers Amis, y aura-t-il de la trompette ?
– Nous l’espérons, Maître. Et peut-être aussi quatre tubas d’harmonie.
Visiblement satisfait :
– Très très bien ! J’adore les tubas. Ce sont eux qui tiennent la tension de la Marche au Supplice. Et il y aura des tambours aussi peut-être ?
– Des tambours doute non, Maître, mais toutes sortes de percussions, certainement.
– C’est parfait ! Alors, appelez-la « Avec Tambours et Trompettes !
On remarquera que ce n’est pas exactement cette version qu’on trouve sur Google – méfiez-vous des fake news …

L’année 2019

Quelques évolutions générales d’abord

Notre intention est s’agissant des deux concerts de musique de chambre, classiques ou modernes, que nous organisons habituellement chaque année, est de mieux les répartir sur l’année, l’un au printemps, l’autre à ‘automne, abandonnant ainsi le concept des concerts de l’Avent auquel nous étions devenus les seuls à nous référer depuis la démission de Michel, et dont l’insertion dans la programmation culturelle thibérienne était de ce fait devenue délicate.

Et de reprendre à partir de l’année prochaine soit en 2020 l’organisation du bal traditionnel à la salle du Parc.
Conférences et rencontres littéraires continueront à être programmées à raison d’une ou deux par an pour les unes et les autres en fonction du contexte et des intervenants possibles.
.
Pour cette année, le concert d’automne 2019 aura lieu le 24 novembre dans la salle du cinéma Le Clair. Nous avons fait appel à Jérôme Simon, que Kazuko nous a présenté l’an passé et qui viendra à son tour introduire ses partenaires au sein du quatuor à cordes qu’il a créé alors élève du conservatoire et qui tourne toujours.
Pour cette manifestation, nous avons demandé le soutien du département et de la communauté de communes dans le cadre desactions culturelles concertées en milieu rural, ce qui permettra proposer concert à un tarif raisonnable

Le concert de printemps sera remplacé cette année par un rendez-vous convivial dans les locaux du Théâtre de Poche qui nous sera prêté pour la soirée du 4 mai au cours de laquelle nous proposerons à tous ceux qui nous voudront nous rejoindre de partager lecture à haute voix, musique et chant.

Vœux

A tous, nos meilleurs vœux pour 2019


Et nos sincères remerciements à tous ceux qui par leurs soutiens, leurs relais, leurs métiers, leurs talents, leurs participations et leurs fidélités ont fait de notre saison 2018 une réussite.

L’année 2018 – bilan

Au cours de l’année 2018, nous avons organisé un bal, trois concerts et deux conférences

Bal

Le samedi 28 avril, à la salle du Parc avec le trio Anem de Périgueux. Ce trio est composé de deux accordéonistes (dont Nicolas Peuch, qui est l’arrangeur) et une chanteuse (laquelle joue également de la flûte traversière).

La salle du Parc et son parquet sont très bien adaptés à ce type de manifestation très appréciées du public.

Conférences

Nous avons organisé deux conférences sur le thème ‘Rencontre avec un Auteur’.

Le jeudi 25 octobre

Valérie Zézé , à propos de la bande dessinée dont elle est l’inspiratrice et le personnage principal ‘la Ballade des Dangereuses‘ (Prix Atomium de Bruxelles 2018).

Le jeudi 15 novembre

Hélène Tayon, à propos de son roman ‘la Levantine‘, prix du Salon de Lanouaille 2018

Variété

Le vendredi 6 et le dimanche 8 avril

Gaëtan Leclerc, neveu de Félix, est venu au Théâtre de Poche chanter les principaux succès de son oncle et partager quelques souvenirs anciens de famille.

spectacle soutenu par le conseil départemental et la communauté de communes.

Musique de chambre

 Deux concerts (programme des Concerts de l’Avent), une quarantaine de spectateurs chacun ,salle du Le Clair à l’acoustique si pure.

le dimanche 4 novembre

Emilie Ballet violon et Florimond Dal Zotto violoncelle : Bach, Prokofiev, Cassadó et la sonate de Ravel jouée de façon remarquable.

En bis, la passacaille sur un thème de Haendel du violoniste et compositeur norvégien Halvorsen

le dimanche 2 décembre

Kazuko Hiyama piano et Jérôme Simon violon pour un récital de musique française avec les trois sonates de Fauré, Debussy et Ravel. En bis la berceuse en ré de Fauré.

spectacle soutenu par le conseil départemental de la Dordogne et la communauté de communes Périgord Limousin.

Evolution du bureau

Au cours de l’exercice, le bureau a été renouvelé à la suite des souhaits du président et du trésorier de se retirer.
Georges a conduit l’association avec sagesse, prenant un peu au pied levé, la succession de Michel à la suite des élections municipales. Secoué par un problème de santé maintenant heureusement maîtrisé, il reste membre de l’association mais a encore besoin de repos.
Bernard Imbault a pendant treize ans – depuis 2005 – tenu les comptes avec diligence et rectitude et assuré avec convivialité le relais cantonal de la convention culturelle jusqu’à la création de la CdCPL l’an dernier. Président depuis trois d’Itinévert, il se consacre désormais …à la promenade, et survole chaque année l’Atlantique nordvers le Québec,
A tous deux nos remerciements sincères.

Sylvain Noël a repris la présidence, Gilles Gourio devient le trésorier et Brigitte Manaud assure désormais complètement la fonction de secrétaire.

Concert du 2/12/2018

Fauré, l’un des fondateurs – et sans doute le plus connu – de la Société Nationale de Musique, Debussy, le symboliste, Ravel enfin, à la carrière si longue. Trois compositeurs pas tout à fait de même génération, mais finalement d’une même école musicale Trois sonates célèbres Interprétées par deux musiciens, une pianiste, que nous connaissons bien et un violoniste que nous avons eu la chance de découvrir (localement, car en fait, il est connu…), deux interprètes à l’entente parfaite dans une salle de cinéma, remarquable écrin pour la musique de chambre. Pour un public de mélomanes ravis de suivre confortablement en pleine ville un concert dominical.

revoir le programme papier (fichier pdf, 44 Ko)

lire le compte-rendu de Sudouest.

>
Kazuko, après le concert



2 décembre – Jérôme Simon


Kazuko Hiyama et Jérôme Simon

Dimanche 2 décembre, 15 heures
Thiviers, salle du cinéma Le Clair
entrée 12 EUR
réservation possible : 0553 551 250 (O.T. de Thiviers) ou au 0682 240 076

Jérôme Simon

Nous serons heureux d’accueillir Jérôme Simon à Thiviers pour notre dernier concert de l’Avent.
Jérôme Simon est un jeune et brillant violoniste, virtuose, concertiste mais aussi chef d’orchestre.

A la Schola Cantorum son premier maître fut Alfred Loewenguth, interprète et fondateur de l’illustre quatuor à cordes du même nom.
Après le Conservatoire national supérieur de Paris, il suit quelques master-classes, dont celles de Pierre Amoyal.
Voilà pour la filiation artistique

De Bach et Beethoven à Messiaen ou Boulez, il joue ou dirige les grandes œuvres classiques et contemporaines.
Comme Loewenguth, il a fondé son quatuor et enregistré avec celui-ci Debussy, Fauré et Ravel.

Kazuko Hiyama

Du Japon où elle a fait ses premières études pianistiques (sa mère Hisako est elle-même pianiste), Kazuko Hiyama est venue en France suivre les classes des conservatoires nationaux supérieurs de Paris puis de Lyon.

C’est avec plaisir que nous la retrouverons sur la scène du cinéma Le Clair.

Elle y est venue en effet une première fois accompagner Ghislain Di Sacco et son trio de clarinettes.
Après Chopin et sa grande valse brillante, on avait pu apprécier la finesse de son toucher dans deux préludes de Debussy (Bruyères et un éblouissant Feux d’artifice).

Elle est revenue deux ans plus tard accompagnée du violoniste Igor Volochine et du violoncelliste Boris Baraz, deux anciens des Solistes de Moscou,

L’occasion pour notre association d’un programme de musique russe qui a culminé avec le très émouvant trio élégiaque de Rachmaninoff à la mémoire de Tchaïkovski.

En invitant Jérôme Simon à se joindre à elle pour ce concert, Kazuko nous propose un retour à Debussy et aux impressionnistes

Le programme

Comme en écho au répertoire du quatuor Simon le duo interprétera en effet un programme de musique française du XXe siècle avec les sonates pour piano et violon de Debussy et de Ravel et la sonate n°1 en la majeur de Fauré.

association culturelle pays thibérien