Quatuor Simon

Dimanche 24 novembre 15 heures
salle du cinéma Le Clair
quatuor à cordes Simon
entrée 12 EUR
contact et réservation 06 82 24 00 76
avec le soutien du département de la Dordogne, de la communauté Périgord Limousin et de la commune de Thiviers

Le programme est ainsi composé :
Beethoven le quatuor n°7
Dvořák les Cyprès romances 2, 11 et 12
Schumann le quatuor n°1

Le quatuor
Le quatuor Simon est né de la rencontre à Paris il y a « quelques » années de quatre futurs grands prix du Conservatoire. Cet ensemble reçut d’emblée plusieurs distinctions. Membres fondateurs Maud et Jérôme furent ensuite rejoints par Bertrand et Nicolas.
« De Bach à Boulez », le quatuor  Simon  a  de nombreux enregistrements en CD et à la radio. Le CD disponible le plus récent est celui du Quatuor Armingaud de Lalo. On attend l’impression de ceux, dont les bandes sont prêtes, de Brahms et du compositeur chilien Enrique Soro (1884-1954)

Maud violoncelle et Jérôme premier violon
La famille Simon fréquentait les Loewenguth. Aussi Maud et Jérôme commencèrent-ils véritablement leurs études musicales à la Scola Cantorum où la pratique du violon était enseignée par Alfred Loewenguth, qui fut le fondateur en 1929 du quatuor éponyme et dont le frère Roger tint la partie de violoncelle (mais dans les dernières années seulement).
L’illustre quatuor Loewenguth a beaucoup enregistré (« de Bach à Milhaud »), et fait ainsi souvent référence. Alfred Loewenguth est aussi reconnu pour les OJAL, les Orchestres de Jeunes Alfred Loewenguth, une pratique alors novatrice organisée par classe de niveau.
Aujourd’hui, Jérôme dirige  la Philharmonie parisienne, ensemble amateur qui joue dans divers lieux de la capitale les grandes œuvres du répertoire comme récemment la Grande Symphonie de Schubert – et l’été aux environs de Sarlat

Bertrand Aimar second violon
Bertrand est pour quelques concerts par an, violon solo d’Achor (le chœur et l’orchestre de l’AP-HP) et intervient à Polynotes, une école parisienne de quartier originale – mais depuis plus de 15 ans (On y fait des notes, on les met ensemble …et ça fait de la musique !)
Des exemples d’activités – j’allais oublier celles de solistes à l’orchestre de Nevers partenaire du conservatoire de Dijon,  qui viennent en supplément du métier de chambriste et de professeur de conservatoire et qui s’adressent tant aux enfants qu’aux adultes, contribuant à faire de la musique un véritable tissu social et vivant intergénérationnel.

Nicolas Galière alto
Tout en étant actuellement membre de deux trios (avec piano ou flûte) et de l’Opera Chamber Orchestra, lequel répète le Conte du Soldat pour fin janvier, Nicolas intervient à l’Académie de musique de Mirecourt, Cité des Luthiers).